Je ris, je danse

Avoir un parent psychopathe

Pour moi, tout à commencé à l’âge de 10 ans.

J’étais une petite fille pleine de vie. Mes parents divorcent. Ma grande sœur quitte la maison. Maman et moi devons nous construire une nouvelle vie. Je passe d’enfant à petite adulte. Je fais la lessive, le ménage et les repas. Ma mère devient mon alliée, ma meilleure amie, ma confidente. Un week-end sur deux, je vais chez mon père. Cet homme que je savais déjà dur, maniaque, si peu présent dans mon enfance. Cet homme, je le découvre de plus en plus. Menteur, manipulateur, violent…Un vrai psychopathe en réalité (je ne dis pas ça à la légère, psychologues et psychiatres à l’appui).

Je passe les détails de mes aventures (et celles de ma mère, de ma sœur, de ma grand-mère, de ma nouvelle belle-mère et demi-frère…). J’ai vécu une très grandes souffrances morales. Dès mes 11 ans, je suis devenue sombre, hyper-timide, je me mutilais les poignets… Pour moi, la nature profonde de l’être humain était mauvaise. J’ai coupé les ponts…plusieurs fois.
J’y croyais, je suis revenue…plusieurs fois.

Mais un jour, j’ai ouvert les yeux, relu toutes ses lettres, réfléchi à ce que j’avais vécu. Cet homme n’éprouvait aucun remords, ne s’était jamais excusé de quoi que ce soit. Les autres étaient toujours les coupables. Le déclic : le balayer définitivement de ma vie. Ne plus rien ressentir. Le pardonner et l’oublier.

STOP !

Après des années de dépression, 2 tentatives de suicide, je suis aujourd’hui une femme épanouie, une mère aimante. Plus de timidité ! Une carrière qui se construit. La gaieté est revenue dans mon quotidien. Je suis toujours sous antidépresseurs et suivie. Mais 15 ans de souffrance psychologique m’ont rendu si forte !

Je croque la vie ! Je ris, je danse (chose que je n’ai jamais fait de mon adolescence), j’aime les gens et je leur dis.

Je n’ai plus peur des autres ! Après tout, que peuvent-ils me faire? Ceux que je « sens » mauvais ne peuvent pas m’atteindre. Je me sens forte et, malgré les moments bas d’un esprit blessé, la vie est belle. Ma famille : les trois femmes de ma vie : Ma mère, ma sœur, ma fille et le seul homme de ma vie c’est mon mari qui est doux, aimant et attentionné.

Je suis HEUREUSE !

Floflo

2 thoughts on “Je ris, je danse

  1. Je relis mon témoignage après plusieurs mois…Plusieurs mois de ma vie très mouvementés…trahison, mensonges, manipulation sont revenus dans ma vie de la part de quelqu’un d’autre et me voici seule avec ma fille et cette impression de déjà vu, de revivre ce que ma mère a vécu. Et je suis forte pour la protéger et nous protéger, pour lui offrir une belle vie, pour la rendre heureuse et essayer de l’être moi même. Putain comme la vie est dure parfois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *