Toute douleur qui n’aide personne est absurde

Perdre un enfant

C’était trop beau, je m’en doutais, 2 beaux enfants, un compagnon, une exploitation qui commençait à tourner, un nouveau projet de vie.

Jusqu’à ce jour, un accident, une fraction de seconde qui chamboule toute la vie. De 4, on passe soudainement à 3, 3 êtres perdus sans toi.
3 ans de bonheur, voilà ce qu’il reste de toi, si peu et tant en même temps. Tu nous as faits parents. J’ai encore ton odeur imprégnée dans mon nez, tes cheveux tout doux que j’aimais tant caresser, ton rire résonne toujours en moi, mais pour combien de temps ? Tellement peur de t’oublier.

Et en même temps, avancer, pour ton frère, pour nous, parce que l’on est en vie, et que l’on mérite d’être heureux. Se reconstruire sans toi mais en ayant changé grâce à toi.

Se concentrer sur ce qui nous fait du bien. Se rapprocher des gens et s’éloigner de certains. Apprécier le moment présent.

S’aimer encore plus.

Profiter de ce que la vie nous donne, parce que la vie est belle malgré tout.

« Toute douleur qui n’aide personne est absurde » André Malreaux

Emilie

12 thoughts on “Toute douleur qui n’aide personne est absurde

  1. Ayant perdu un enfant, je ressens les mêmes choses que toi…….
    merci d’avoir partagé ton intimité aussi douloureuse soit-elle avec nous. Je me sens moins seule et aussi moins coupable d’être encore debout malgré la perte de ma fille.

    1. Merci a toi, je me sens moins seule aussi dans ce cas. La disparition de mon fils me montre que l on peut vivre avec pleins de sentiments contradictoires… Il faut s avoir avec, pas tous les jours facile

  2. Je vis actuellement cette situation. Nous avons eu un accident dans la nuit de samedi a dimanche. Nos 2 fils de 5 et quasi 3 ans dormaient derriere. J’ai perdu mon petit garcon et suis remplie de tristesse.
    Merci pour ce message d’espoir

    1. je suis navrée pour vous sincèrement ! La vie est tellement cruelle. Plus jamais nos vies ne seront les même, on gardera toujours ce voile devant les yeux, que personne d’autre ne peut comprendre. Mais il faut se battre tous les jours pour avancer, mais je suis sure que ça en vaut le coup.
      Si vous voulez en parler n’hésitez pas à me contacter.

    2. J’ai mal pour vous…les mots sont bien impuissants hélas face à ce tsunami de douleur mais si vous souhaitez échanger plus tard, quand vous le pourrez ou voudrez je serais la pour vous lire et vous apporter mon témoignage de mère endeuillée mais debout, gaie, forte, zen, en colère, combative, joyeuse etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *