C’est devenu ma force

Surmonter une agression

Je ne sais pas par où commencer.
C’est, la première fois, j’y ai réfléchi, sans vraiment le faire. Je n’aime pas, parler de ça, de moi.

Il y a 9 ans et 3 mois. J’étais jeune ( je le suis encore lol ), naïve, mais j’aimais la vie.
Et puis ça vous tombe dessus.
3 garçons, et moi au milieu.
Il n’ont pas eu le temps de faire tout ce qu’il voulait faire. Et encore heureux. J’étais au plus bas, avec la honte, me croyant fautive. Qu’est ce que vous voulez, à 14 ans. On est au plus bas. La seule chose que l’on voudrait, c’est disparaitre.

Et puis il y a la famille, qui est là pour vous. J’ai essayé de grandir comme si de rien n’était, mais vous ne pouvez pas. J’étais au plus bas.
Ma passion et l’amour de ma famille, m’ont sortie de là. Vous voyez les membres de votre famille essayer de vous rentre heureuse. De vous rendre forte.
On s’accroche à la vie, aux petits sourires, aux petites espérances, aux petits bonheurs.
On s’accroche à sa famille. A sa rencontre avec la personne, qui devient bientôt votre mari.
On s’accroche à toutes ces petites choses, on réapprend à faire confiance.

Et puis on sourit, on se forge un caractère. On discute de tout et de rien. De ça, et de la vie. Et puis même si ça peut choquer. On en fait sa force. Ca devient ta force. Rien ne peut nous arrêter, parce qu’on à déjà vécu des choses qui nous détruisent. On sait qu’on a la force de se battre, grâce aux petites choses qui font la vie.
Des choses peut être futiles, mais tellement grandes pour nous sortir de ces coups dur.

Ophélie

5 thoughts on “C’est devenu ma force

  1. Tu es très courageuse et c’est important de l’être. C’est aussi important d’être bien entourée et de se battre. c’est un combat quotidien. chaque jour un petit pas. un sourire est un petit pas aussi. un rire, un plus grand pas. des rencontres, deux pas. en parler 15 pas.
    🙂 bravo à toi et bonne continuation.

  2. On m’a forcée à devenir courageuse. J’ai été obligé, sinon c’était finis pour moi… Comme je l’avais tant souhaité à l’époque. Je leur en ai voulu, mais si je suis ici maintenant, c’est grâce à eux, et pour eux. On dit souvent on choisit pas sa famille, on me l’a donnée, et pour rien au monde je l’aurais abandonnée.. C’est eux qui m’ont aidée. C’est surtout grâce, à Elles, ma mère et ma grand mère si je suis ici. J’ai réussi à mettre tout ça de côté, comme pour faire croire que rien ne m’était arrivé. Mais c’est pas vrai.
    J’ai toujours réussi à en parler avec sincérité, même si c’est pas simple. Mais à quoi cela servirait de mentir, si en parler peut aider. Pour les autres, moi j’ai pas besoin (enfin, c’est se cacher la face 😉 ).
    Merci à vous les filles <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *