J’ai vaincu l’agoraphobie

Vaincre agoraphobie

Celui qui devait être le plus beau jour de ma vie, la naissance de mon premier enfant a en fait été le pire.
Une complication très grave de la grossesse, survenue bien avant le terme prévue de celle ci, m’a fait côtoyer la mort de près, de très près, j’ai senti son souffle doux, j’ai entendu ses promesses, j’ai vu la belle lumière, j’ai mis un pied dedans et puis je suis revenue. Pour mon mari et pour mon enfant, lui aussi entre la vie et la mort, je suis revenue. Mon fils et moi allions de mieux en mieux chaque jour, du moins c’est ce que les médecins nous disaient, alors j’ai fait semblant de les croire…

Puis une nuit, la peur, cette peur qui paralyse, qui donne le tournis, cette peur qui oppresse… Elle s’est installée, est revenue toutes les nuits, puis les jours aussi, jusqu’à faire définitivement partie de moi. Je suis devenue agoraphobe, mais pas que, plein de trucs en -phobe qui m’empêchaient de sortir, de rouler en voiture, d’aller au cinéma, de rester seule à la maison, de laisser mon fils, de dormir, de vivre. Je suis devenue un légume, incapable de penser et d’agir, cette peur contrôlait tout.
Peur de quoi ? De mourir. De laisser mon enfant. Qu’il meure lui aussi. Je devais nous protéger de tout ça. Choc post traumatique ça s’appelle. Ça a duré 4 ans. Avec des hauts et des bas, quelques hauts et beaucoup de bas, des petits hauts et des grands bas.

Lorsque je suis tombée enceinte de mon 2ème enfant ça a été le déclencheur, je ne pouvais plus rester là à ne rien faire à me laisser ronger. Impossible. J’ai pris la décision d’aller voir un psy. J’avais 26 ans et une vie à vivre, 1 enfant et bientôt 2 à aimer, un couple à garder à flot, des rêves à réaliser, je ne pouvais pas laisser la peur faire en sorte que tout ça me passe sous le nez. J’ai eu la chance de tomber sur une psy formidable, je crois que c’est une de ces rencontres qui te changent la vie a jamais, une de ces personnes mises sur ta route par le destin en signe de cadeau. Ma seule requête c’est que je ne voulais pas de médicament. Elle m’a dit ok. Mais ne m’a pas caché que le chemin risquait d’être long, très long.

4 ans et demi plus tard, à l’heure où je vous écris je confirme que oui, le chemin est long, dur et parfois fastidieux.
Mais un jour sur une île paradisiaque j’ai du marcher 2h sur une route toute cabossée et pourrie pour pouvoir atteindre une plage, une des plus belles au monde, On ne peut pas l’atteindre autrement, c’est ce qui te fait d’autant plus apprécier le spectacle et la vue, Pour le coup, tu savoures chaque détail, chaque reflet du soleil sur l’eau, chaque fleur, tout. TOUT.
Je n’ai pas terminé ma thérapie, mais elle ne me fait plus peur.
Je suis devenue une autre ou plutôt je me suis retrouvée. Attention, j’ai toujours des peurs bien présentes mais elles sont devenues des défis, que j’aime surmonter, parfois j’échoue, alors je recommence encore et encore.

J’ai repris goût à la vie, et même si la mort continue à me hanter, elle ne gagne plus la bataille.
Je suis plus forte.
J’ai gardé mon couple à flot, je vais au cinéma, je roule en voiture sur des petits trajets, mes fils me remplissent le cœur et même.. Je réalise des rêves. Plein. Plus que je n’aurais jamais rêvé en réaliser d’ailleurs.
J’ai réussi.
Tout le monde le peut.

S.

3 thoughts on “J’ai vaincu l’agoraphobie

  1. bonjour,
    je me reconnais dans pas mal de vos mots j’ai vécu ses moments où l’on est plus que des légumes, où l’on perd notre autonomie car on a besoin de quelqu’un en permanence, ses moments où l’on se perd où l’on est plus nous.
    Aujourd’hui ça va, ça vient il y a des rencontres qui bouleversent une vie, qui vous font avancer et profiter de chaque instant. chaque petit victoire il faut les savourer car elles nous aident a avancer.
    continuez votre chemin, il rendra tous vos rêves encore plus beaux.
    affectueusement, Carine

  2. Bonsoir,
    Je me reconnais ici … Il y a un peu plus d’un an j’ai eu des soucis de santé assez importants, et depuis, tout est arrivé en même temps, j’ai développé de grosses peurs… Tout comme celle que tu évoque dans ton article…
    C’est dur, je me demande parfois comment je vais sortir de tout ça, mais je retrouve espoir quand je lis des articles comme celui ci …
    Je dois reprendre le travail dans 1 mois, après 13mois d’arrêt, la reprise risque d’être rude, je ne m’en sens pas capable, d’autant plus que pour le moment tout comme toi avant, ciné, restau, conduire sur de grands trajets, aller dans les magasins etc m’angoissent pas mal …
    En tout cas bravo pour ton parcours, tu peux être fière de toi !!!!
    Bisous, Elodie

  3. Hello !
    Super article,bravo… je l’ai découvert un peu par hasard. Je suis une ex-agoraphobe (guérie à 99%!) et j’ai comme toi vécu des moments bien compliqués et douloureux. Je compatis.
    Une dizaine d’années avec l’agoraphobie… c’est long… un long travail… mais qui a payé.. car au final, un jour de 2010 j’ai décidé de partir seule en voyage et j’ai vaincu… alors certes, cela n’a pas été de tout repos, j’avoue, mais je revivais! enfin… depuis j’ai attrapé le virus de la voyageuse… carrément! et je rattrape le temps perdu, enfin j’essaie à ma manière!!
    Tout ce que je peux dire c’est qu’en effet des thérapies comportementales m’ont aidé, beaucoup de relaxation, de lectures, de combat intérieur, de défis et au fur et à mesure, on y arrive!
    Je suis en train de créer une Association et un site internet dédié à l’accompagnement possible par le voyage et je serai ravie de t’envoyer (quand le site sera prêt) des infos à ce sujet. Qu’en penses-tu ?
    Tu peux t’inscrire à ma Newsletter et je te reviendrai vite avec mes projets.
    Même si j’habite en Suisse, j’espère avoir la chance d’un jour échanger avec toi!
    Garde le cap et fonce ! la vie est courte ! Il faut en profiter chaque jour et se rappeler par où on est passé, c’est génial…
    J’ai écris un article au sujet de ma victoire et mon voyage. Donne-moi tes commentaires!
    http://passionvoyageuse.com/comment-venir-a-bout-de-l-agoraphobie
    Belle suite à toi! belle suite à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *