Avec le temps

Deuil périnatal

Aujourd’hui j’ai reçu un mail publicitaire qui me proposait de préparer ton anniversaire. J’ai eu un pic au cœur en voyant ton prénom apparaître sur mon écran.
Tu n’auras jamais 6 ans ma fée… Tu les auras dans mon cœur, comme tous les ans depuis ce 14 février ou je t’ai donné naissance…mais sans te donner la vie.

La mienne s’est arrêté aussi ce jour là. C’est ce que j’ai pensé sur l’instant.
La vérité, c’est que ma vie est devenue différente mais aujourd’hui je peux le dire, elle est belle tout de même. Et je sais que tu n’y pas étrangère.

La seule chose qui m’a soulagée (je ne guérirai pas) est le temps.
Avec le temps j’ai su admettre que tu ne partagerais pas notre quotidien tout du moins pas comme je l’aurai souhaité. Parce qu’en vérité je te porte en moi chaque jour qui passe.
Mais surtout avec le temps j’ai su comprendre ce que tu m’avais laissé. Avec toi j’ai grandi. Il aurait été facile d’être dans l’aigreur, la colère, la peine perpétuelle… Mais j’ai choisi de te faire honneur.

Cette étape de ma vie a fait de moi la personne que je suis. Et j’aime à croire une meilleure personne : Plus sensible, avec plus d’empathie, plus à l’écoute, plus combative…
Après avoir vécu un tel drame, la perte d’un enfant, dont il n’existe aucun mot dans la langue française pour le qualifier, on en ressort forcément différent. Il y a eu l’avant et il y a donc l’après. Comme je le dis souvent, toi mon ange, tu es mon paradoxe. Tu es ma force et ma faiblesse. Tu es dans chacun de mes sourires, dans chacune de mes larmes.
C’est en te perdant que je me suis ouverte aux autres. Il a fallut que je vive cette épreuve pour que j’ouvre les yeux sur moi, les gens, le monde….
C’est en te perdant que je me suis rapprochée d’amis perdu de vue, que j’ai rencontré des quasi inconnus devenus des intimes, que j’ai témoigné sur des blogs et forum…avec ce point commun: la perte d’un enfant. Mais ces rencontres ne sont pas tristes, elles sont riches, émouvantes, pleine d’amour. Et j’aime penser que c’est toi qui m’a fait ce cadeau. Ça peut paraître dingue, mais après tout si j’ai envie de le croire, qui peut m’en empêcher ? C’est ma façon de positiver un événement qui en soi ne l’est pas du tout. J’ai été brisée de l’intérieur, j’ai pleuré beaucoup et même encore après tout ce temps, un jour comme aujourd’hui, je ne peux retenir ces larmes qui expriment ton absence.

Mais pour autant, je suis heureuse, épanouie mais surtout, surtout, je suis fière d’être ta maman. Aujourd’hui c’est la saint Valentin, mais notre ange à nous, ton papa et moi, il ne s’appelle pas cupidon. Il porte ton nom.

MG

One thought on “Avec le temps

  1. Oui 6 ans c’est à la fois long et si court, un peu plus de 6 ans que Mathys nous a quitté et pourtant il est présent dans notre quotidien car il est une partie de nous.
    Bonne continuation et merci pour ce temoignage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *