Un papa ça ne meurt pas

Faire le deuil de son père

Un papa, ça ne meurt pas.
Malgré mes 26 ans à l’époque c’était ce que je me répétais.

En mars nous apprenons sa maladie, début avril il est parti « faire rire les anges ».
Mon papa, le papi de ma fille, je le voyais immortel, petit oui mais costaud ! Et pourtant…

Mon coeur était brisé. Je n’avais pas eu le temps de lui dire au revoir. Tout s’est écroulé . Je ne pouvais pas me laisser aller car j’avais ma fille qui avait besoin de moi.
La force que les enfants nous donnent est vraiment incroyable. Un sourire et le moral revient. Je suis humaine donc entre chaque sieste ou dodo j’en profitais pour me laisser me noyer dans un chagrin que je pensais insurmontable.

Mais un matin je me suis réveillée après un rêve trop court, et je me suis mis des coups de pieds au derrière (au sens abstrait bien entendu je ne suis pas si souple). Je voulais que mon papa soit fière de moi alors j’ai fais certaines choses qui lui tenait à coeur.
J’ai passé mon permis car depuis mes 18 ans il me répétait sans cesse que c’était important mais moi du haut de mes 18 ans je pensais tout savoir… Alors je l’ai passé et eu.
J’ai trouvé du travail, je me suis mariée et j’ai eu un second enfant.
Et chaque pas que je fais je me dis qu’il est fier.

Je parle de lui a mes filles pour qu’elle sache à quel point il était un papa génial et qu’il aurait été un papi excellent.
Le départ de mon papa a été une nouvelle force pour moi, pas au début c’est vrai, mais quand je me suis souvenu des bons moments, je ne voulais pas que sa mémoire soit noyée par mes larmes.

Il ne vit plus, moi oui. Et le connaissant, il doit sûrement veiller sur ses « bébés » tout en prenant le temps de profiter de son paradis.

Mon histoire n’est pas bien longue mais je voulais en venir à l’essentiel pour moi, la perte d’un proche est tragique oui, mais prenez conscience de la chance que vous avez d’être encore ici. J’ai eu des hauts et j’ai encore quelques bas mais je suis en vie, en bonne santé et une partie de lui vit en moi. Je lui doit tout ça !

Katia

2 thoughts on “Un papa ça ne meurt pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *