Je vis à 200 %

Surmonter une IMG

Mon histoire, notre histoire commence en mars 2013. Je suis enceinte de 17 SA, lors d’une écho de routine, le docteur m’apprend  que notre petite fille de vivra pas .

S’en suit une descente aux enfers, je prends le large laissant mon couple dans la tourmente et fuyant les rendez vous médicaux afin de ne pas avoir à faire le choix de vie ou de mort sur mon bébé. Finalement notre fille a décidé de naître d’elle-même 2 mois plus tard. Verdict des médecins : c’est accidentel.

Je retombe enceinte pile 1 mois et quelque après mon accouchement, c’est du délire on y croit pas, une belle revanche sur la vie (la mort ?) notre petit miracle.
Et pourtant dès les premiers instants  nos craintes se confirment, notre 2ème petite fille n’auras pas la chance de vivre en dehors de mon ventre.
A ce moment là je suis à bout, le sort s’acharne, « nous défions les statistiques » j’ai touché le fond je veux mourir ! Quelle injustice pourquoi NOUS ??? Pourquoi devons nous faire ce choix de vie ou de mort de nouveau ???
Interruption médicale de grossesse le 9 octobre 2013 à 19SA.

Après ce choix tu demandes ce qui t’arrive c’est du délire qui a le droit de faire CE CHOIX ??
Un choix peut-il être si violent au point de faire semblant d’être libre ?  Je n’en sais rien.
J’étais en 1000 morceaux, j’avais la rage, à quoi bon vivre. Je ne mange plus, ne dors plus je veux juste mes filles. Je vois mon ¼ de siècle avec des rides.

Et puis j’ai compris à travers des personnes extraordinaires que j’avais le choix de vivre moi ! Que de vivre avec cette culpabilité ne servait à rien…

Aujourd’hui 3 mois après la naissance de notre 2ème fille,  je me sens sereine face à ça,  je vis à 200% même si mon couple en a payé le prix le plus fort, je suis devenue une éternelle optimiste..

Dans ces malheurs, j’ai fait le tri entre les personnes nocives et celles qui m’ont fait aller de l’avant.

Mes filles m’ont changé à tout jamais, le sourire que j’affiche n’est pas faux au contraire il est teinté de douceur et d’amour pour mes toutes petites,  je n’avais pas d’autre choix que d’essayer de m’en sortir pour elles, ma douleur, j’en fais ma force, ce n’est pas la force du désespoir qui me tire vers le haut mais bien la force de cet amour infini que j’ai pour mes filles qui me pousse. L’amour ça fait escalader des montagnes, même les montagnes de chagrin. Je dois vivre pour elles.

Sohane et Inès ne sont pas venues pour rien elles m’ont rendues meilleur et m’ont fait comprendre à quel point la vie est précieuse.

Non, elles ne sont pas venues pour rien. Et un jour, si cela m’est possible,  je m’imagine en maman berçant son 3ème enfant.

Kiki

2 thoughts on “Je vis à 200 %

  1. Je me reconnais tant dans vos mots… Après trois fausses couches à 3 mois, je vais bientôt subir une IMG.. A plus de 24 SA. Et encore une fois c’est « juste pas de chance ». Ce « POURQUOI NOUS? »! C’est tout à fait ça… quelle injustice… j’espère pouvoir témoigner d’un optimisme revenu dans quelques temps moi aussi…
    Pensées à vos Anges.

  2. Bonjour
    Je me reconnais dans vos mots. Nous avons perdu nos jumeaux le 8 juillet dernier, nés à 5 mois… Et là pour démarrer l’année une fausse couche. A savoir que je ne peux tomber enceinte sans traitement et assistance…Mais comme vous, je ne baisse pas les bras , je garde la tete haute et souris dès que cela est possible! Pour reprendre une pub qui fait le buzz : « on est des mamans qui déchirent »!!!!
    Amicalement
    Alexandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *