Ce qui ne nous tue pas nous rend forts

Viol

J’avais 13 ans à l’époque quand ma vie a fini par basculer.

Parents divorcés, père mal remarié avec une femme qui nous maltraitait, c’était le lot de mes journées. Seuls les parents de cette femme nous traitaient avec égard, amour et tendresse. Jusqu’à ce que cette grand mère de cœur décède subitement à 60 ans à cause d’une vilaine grippe. Deuil familial… on avance doucement.

Et là : catastrophe ! mon grand père de cœur perd la tête et abuse de moi sexuellement a plusieurs reprises. Le secret éclate quelques mois plus tard.
Les parents continuent de m’envoyer chez lui… en sachant.
Personne ne sera puni. Le monstre s’est pendu la veille du procès !!

A 17ans je suis devenue maman. Par choix. Ne pouvant plus « compter » sur ma famille, j’avais le besoin vital de me créer la mienne. Une famille faite d’amour, de confiance, de partage, et d’interdits !

Aujourd’hui, cela fait 20 ans, et ma famille s’est bien agrandie. J’ai les 4 plus belles merveilles de mon monde. De vrai rayons de soleil au quotidien, qui m’aident à avancer, me font sourire.
Et surtout j’ai un formidable époux, ma moitié, qui m’aime pour ce que je suis, avec mon lourd passé, qui arrive à faire rougir de plaisir mon corps que je pensais souillé, abimé. La honte, la culpabilité, puis la colère, tous ces sentiments se sont succédés pendant toutes ces années.

Je suis sans doutes surprotectrice avec mes enfants, et je mords dès que je sens une menace peser sur ma famille. Mais je me sens apaisée, en confiance et il faut le dire, HEUREUSE et FIERE de ce que j’ai construit avec mes débris de vie d’ados. Bien sûr j’ai encore parfois, aux dates anniversaire déplaisantes, des cauchemars récurrents qui s’immiscent dans mes nuits. Alors je me réveille, me blottis dans les bras rassurants de mon bien aimé et me dis que tout ça n’est plus. Je suis apaisée et me dis que si toute cette horreur n’avait pas eu lieu, je n’en serais peut être pas là aujourd’hui, à mordre la vie à pleine dent entourée de mes enfants.

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort…

Lutine

One thought on “Ce qui ne nous tue pas nous rend forts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *