Ensemble

Conflits familiaux

J’avais 25 ans, c’était il y a 8 ans, je sortais d’une histoire d’amour désastreuse, je commençais tout juste à me reconstruire.
Ma mère m’appelle pour me dire qu’elle veut me voir… ce soir… pour parler… de mon père… Je sais qu’ils ont fêté peu de temps avant leur anniversaire de mariage.

25 ans de mariage, sans l’ombre d’un nuage. Du moins… officiellement.
Je suis l’ainée de 5 enfants, nés du même père et de la même mère, élevés dans un confortable cocon familial, où nous ne manquons de rien de matériel.
Notre mère est « au foyer » pour élever les enfants, notre père est pudiquement « exploitant agricole », pour ne pas dire qu’il vit de la gestion de son patrimoine.

Ce soir-là, le cocon familial, auquel je croyais si fort, vole en éclat.
« Ton père voit une autre femme ».
Avec du recul, j’ai l’impression que tout s’enchaine très vite, alors qu’en fait, mon père mettra plus d’un an à « clarifier » la situation vis-à-vis de ma mère, et de nous, leurs enfants. De manque de franchise en lâcheté, et parce qu’ils ne se parlent déjà plus, mais se contentent de cohabiter, les enfants sont les premiers à être mis au courant du projet paternel de demander le divorce. Notre mère, qui n’était pas très équilibrée psychologiquement, perd pied et se jette dans la bataille, avec toute la hargne dont elle fait preuve depuis : « Si tu ne prends pas position pour moi, c’est que tu es contre moi. Si tu es contre moi, tu es mon ennemi, je t’abats ».
Cela vaut pour mon père, pour les amis, pour la famille. Mais cela vaut aussi pour nous, leurs enfants.

Je viens de le rencontrer. LUI, l’homme de ma vie.
Peu de temps après, mon père disparait. Nous découvrons alors que « l’autre » est « entraineuse » dans un bar. Nous découvrons un abîme glauque et malsain, de pornographie, d’extorsions de fonds, etc.
Nous découvrons les impôts impayés depuis des années, le fisc, les huissiers.
Notre mère perd pied, nous sommes 5 enfants, il faut se battre.
J’ai 26 ans. Parce que je suis l’ainée, que je suis la seule qui travaille, que je suis indépendante financièrement, c’est moi qui prends tout sur mes épaules : ma mère, mes 3 frères, ma sœur, l’administration du patrimoine que j’obtiens au Tribunal, le contrôle fiscal, les huissiers.

Heureusement, IL est là… L’homme de ma vie. Celui qui va, patiemment, pendant toutes ces années, m’accompagner, me ramasser, me relever, me donner sa confiance, me donner son courage, me redonner confiance en moi, me redonner confiance en l’amour, me donner confiance en nous, y laisser sa peau avec moi, me montrer que, non, je ne suis pas seule à tout affronter…

Ensemble, on affronte tout ça : la tempête financière, juridique, familiale. Porter ma mère, porter mes frères, porter ma sœur.
Ensemble, on fait le tri, dans la famille, dans les amis, les rangs s’éclaircissent de ceux qui « tournaient » autour de ce patrimoine. Les lumières, ça attire…
Ensemble, on s’est mariés… contre vents et marées… avec ma mère présente/absente, mon père « disparu », mes frères et sœur à côté de la plaque. Heureusement, ses parents et ses frères sont solides, ils tiennent le coup et organisent, alors que ça se passe dans « ma » maison familiale.
Ensemble, on fini par le retrouver, ce père, qui avait « disparu ». Il n’était pas mort, juste enfuit parce qu’affronter sa femme, sa mère, ses sœurs, ses filles, ce gynécée par lequel il s’était senti « castré » psychologiquement, c’était devenu trop lourd à porter…
Ensemble, on a perdu nos illusions, nous qui croyions qu’à la seule force de notre caractère et de notre énergie, on arriverait à sauver mon père, ma mère, mes frères, ma sœur, des difficultés dans lesquelles ils sont enfermés : pas des difficultés matérielles… juste pas de boulot, pas de projets, pas d’avenir.
Ensemble, on a compris qu’il fallait couper les ponts pour pouvoir (re)construire notre vie, et pouvoir juste VIVRE.
Ensemble, on a appris à lâcher du lest, à s’« abandonner », à ne pas vouloir tout maitriser, tout le temps.
Ensemble, on a changé de boulot, changé de ville, eu notre petit bonhomme qui va bientôt avoir 1 an.
Ensemble, on a été le fusible de ma famille, parce qu’on avait trop porté, trop longtemps, trop de choses.

Maintenant, on sait qu’un jour ou l’autre, on les retrouvera. Qu’eux, ils n’iront pas forcément mieux. Mais que nous, on sera suffisamment solides ce jour-là pour ne pas retomber dans le travers d’« on va sauver tout le monde, quitte à se perdre nous-mêmes ».
On sait déjà que ce jour-là, on sera juste nous-mêmes, les « nouveaux nous-mêmes », avec empathie et compassion, et on sait que ça sera déjà énorme. Aujourd’hui, on sait que tant qu’on est tous vivants, tout est possible.
Aujourd’hui, on sait que certaines fois, on va tellement mal et on tombe tellement bas qu’on ne peut pas s’en sortir tout seul, et qu’il savoir appeler à l’aide.

C’est pour ça que je témoigne aujourd’hui, pour aider, peut-être ; pour répondre, peut-être, à des appels à l’aide silencieux.

Françoise

2 thoughts on “Ensemble

  1. C’est ce qui se passe avec ma famille en gros, dans la partie : je suis la plus forte, je porte tout le monde, je veux aider tout le monde, tout en se perdant soi-même.
    Moi aussi j’ai vu que ça me bouffait toutes ces histoires. Que ma famille prioritaire aujourd’hui, c’est mon mari et mes deux fils. Et qu’ils doivent passer avant.
    Et j’ai aussi couper un peu les ponts. On se contente des repas de famille trimestriel. Et de lire que je ne suis pas la seule m’enlève un peu de culpabilité d’agir comme ça.

    Bon courage !

    1. oui, Valérie, je confirme, de savoir qu’on n’est pas la seule à « se » sauver comme ça, ça aide à un peu moins de culpabilité… parce que, malgré tout, sa famille, on ne la choisit pas… en revanche, son conjoint, on l’a choisi… et la priorité doit aller à cette famille qu’on a choisit de construire… aussi dur que ça soit à entendre pour l’entourage…

      notre petit bout qui a fêté son 1er anniversaire ne connait même pas mes parents… alors on a encore du chemin à parcourir… avant d’en arriver au repas de famille trimestriel… 🙂

      hauts les coeurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *