Je suis devenue moi en beaucoup mieux

Vaincre le cancer

En juin 2013, alors que j’ai 26 ans on m’a diagnostiqué un cancer, la maladie de Hodgkins.

Moi qui n’étais jamais malade j’ai eu un choc, je me sentais fatiguée par moment mais je mettais ça sur le coup des enfants et du travail. Et puis là le verdict tombe, il n’y a plus d’excuse on est face à soi même.

Le plus dur dans tout ça c’est l’inconnu ; on sait ce qu’on va avoir comme traitements mais pas les effets que ça aura sur nous.

J’ai été très entourée, ma famille, mes amis (les vrais), tous on été là pour moi. J’ai aussi perdu des proches, car quand vous avez ça c’est comme le dicton sur le mariage : vous êtes aveugle le cancer vous rend la vue.

Pour moi ce cancer a été une chance, certes j’en ai bavé à certains moments et j’ai encore des choses qui ne me permettent pas d’être comme tout le monde, mais je suis devenue une meilleure personne.
J’ai appris que ce qui ne tue pas rend réellement plus fort.
J’ai appris à savourer chaque seconde de la vie car on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Avant j’étais une maman dépassée par tout, désorganisé et étourdie.
Je suis dorénavant plus à l’écoute, je suis devenue organisée et j’ai donc un gain de temps pour profiter au maximum des miens.
Je ne perds plus mon temps en chose futiles, je fais vraiment ce qui est important en premier.

Tout cela résulte de la question qu’on a en tête quand on a un cancer : « qu’est ce qu’on aimerait laisser si on devait partir demain ? »
Et j’ai donc voulu laisser le meilleur souvenir possible aux gens, que je parte demain ou dans 10 ou 50 ans.
Je suis devenue moi en beaucoup mieux. Il ne faut jamais oublier qu’on ne doit pas attendre d’avoir l’épée de Damoclès au dessus de sa tête pour réagir, moi j’ai eu le temps de voir venir la chose mais demain on peut traverser la route se faire renverser et c’est trop tard.
Il faut vraiment profiter à fond de la vie car déjà ça passe vite mais on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Aujourd’hui je suis en rémission ce n’est pas fini mais j’ai déjà fait un grand pas et quoi qu’il arrive je me battrais.
Et vous aussi battez vous pour vivre c’est tellement précieux !!!

Géraldine

One thought on “Je suis devenue moi en beaucoup mieux

  1. Bonjour, c’est à la fois touchant et à la fois douloureux de vous lire ce soir, j’ai moi aussi eu un Hodgkins à 28 ans. J’en suis ressortie changée, comme vous. Mais les années ont passé, la vie a repris le dessus, et j’ai oublié que j’avais eu si peur… Lire votre témoignage de ce besoin de vivre pleinement les choses, de savourer chaque instant de la vie, ça me remet devant mes propres erreurs quotidiennes. J’étais sûre après cet enfer que je voulais moi aussi revoir mes priorités. Je l’ai fait, un temps seulement. Merci de m’avoir rappelé que chaque instant de notre vie est précieux, et qu’il vaut mieux les savourer. J’ai tendance à ne plus en avoir conscience. Je vais essayer de ne plus jamais oublier, même si finalement, c’est bien d’oublier toute cette expérience, mais garder le meilleur du pire, il faut croire que ce n’est pas si simple. En tous cas, je vous souhaite une rémission totale, et une vie pleine de projets et de souvenirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *