La vie depuis ses grands yeux bleus

soleil_bleu_213

Après une grossesse plus ou moins tranquille, on découvre à 8 mois de grossesse 3 anomalies cérébrales à mon bébé. Le trou dans lequel on tombe à ce moment là est inexplicable… sans parler du côté médical : irm, échographie à gogo, ponction, amniocentèse…

Et puis vient le verdict : ventriculomégalie sévère et évolutive. On nous décrit la  »vie » que pourrait avoir notre enfant… handicap mental lourd, handicap physique encore plus lourd, des dizaines de crises d’épilepsie lourdes par jour… Notre bébé parfait ne l’est pas, il n’aura jamais conscience qu’il a un super grand frère qui l’attend, il ne fera jamais de bisous, de câlin… il n’ira jamais dans sa belle chambre toute prête. Je me souviens d’une phrase de la neuro pédiatre  »votre bébé, actuellement, il est viable, mais viable ne veux pas dire qu’il aura une vie » Puis, la décision. On nous  »offre » le choix d’interrompre la grossesse. Je me souviens avoir demander si le bébé souffrait… la docteur m’a pris la main. Cela voulait tout dire.

Nous avons décidé de souffrir à sa place, pour lui, pour qu’il ne souffre pas. C’est dur parce que nous c’est pour perpétuité. Après plusieurs mois, j’ai décidé de voir la vie en bleu, je suis entourée de garçons : mon mari, mon fils et mon bébé qui joue avec la lune comme dit son frère. J’ai décidé que pour lui je serais forte, pour eux j’ai décidé de sourire et de vivre, au début on fait semblant… puis on fait de moins en moins semblant et un jour on rit pour de vrai. On rit, on sourit, parce que malgré toutes les horreurs que la vie peut amener, parfois il suffit de pas grand chose pour être magnifique ! Et quand je regarde notre vie depuis les grands yeux bleus de mon fils, je peux vous garantir que la vie sait être très belle.

Jessica

One thought on “La vie depuis ses grands yeux bleus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *