Parce qu’on est ensemble

Maladie d'un enfant

La vie ne nous épargne pas, et pourtant, elle est si belle… la roue tourne.

2011, j’accouche de notre première petite fille qui vient multiplier notre dose de bonheur que nous vivions jusque là à 2, mon mari et moi.
Fiancés depuis fin 2010, nous étions déjà à fond dans les préparatifs du mariage prévu pour l’été 2012.
Mai 2012 : je m’aperçois au hasard d’une conversation entre copines qu’il se peut moi, la fille tête en l’air, que je n’aie pas fait attention à mes cycles depuis un petit moment…
Test de grossesse, le verdict tombe : je suis enceinte !

Heureuse, heureuX, branle-bas de combat : la robe de mariée, la fatigue, puis gérer l’arrivée d’un bébé « rapproché », mais HEUREUX.
1ère écho de confirmation de grossesse, tout est ok, je pars fêter mon Enterrement de vie de jeune fille en Espagne, mon écho de fin de 1er trimestre est le lendemain.

15 juillet : rien ne va plus.
Lors de l’écho, je comprends tout de suite que quelque chose ne va pas. Le bébé ne vit plus depuis déjà plus de 15 jours. Nous avons choisi de le « faire partir » à la maison, j’ai souffert physiquement mais j’avais besoin de cette souffrance, comme je l’aurais vécue si j’avais accouché à terme.
Quant à ma souffrance psychique… vivre notre mariage un mois plus tard m’a beaucoup aidé, partir en voyage de noces aussi.
Puis le retour « à la vraie vie » : l’horreur.
Plus envie de rien, des pleurs, toujours les mêmes choses qui tournaient dans ma tête…

Et puis surprise, je suis retombée enceinte. Un grand bonheur, mais dans l’angoisse.
Sur les conseil de mon gynéco j’ai fait appel à une merveilleuse association bénévole, spécialisée dans le deuil périnatal. La dame que je voyais tous les 15 jours m’a aidé à surmonter ma tristesse et m’a évité bien des tourmentes. Je ne la remercierai jamais assez. Enceinte jusqu’au cou mais hospitalisée pour des complications elle est venue me rendre visite.
J’ai accouché fin mai 2013 de notre seconde petite fille. Mais là encore, rien ne s’est passé comme prévu. Nous avons vécu de nouveau une souffrance imprévue : notre bébé ne respirait pas tout seul.

Il nous a fallu du courage, beaucoup de force, et l’amour de notre couple, de notre famille nous a non seulement aidé mais s’est renforcé au fil des jours et des semaines que nous avons vécu dans l’expectative, sans savoir si notre bébé vivrait, s’il serait handicapé, s’il sortirait de cet hôpital un jour.

Aujourd’hui notre petite fille a 9 mois, et elle va parfaitement bien. Nous sommes chanceux, j’ose le dire oui. La vie ne nous épargne pas, mais la roue tourne.
On a fait comme on pouvait, on a réagi comme on pouvait, sans plus ou moins de courage que les autres. Il y a 2 mois nous avons déménagé à l’autre bout de la France, dans une ville où nous n’avons ni famille, et très peu d’amis. En un mois notre déménagement était réglé.
On ne regrette pas notre choix, notre VRAIE VIE à 4 commence ici. Et on est heureux, prêts à affronter ce que la vie nous apporter, parce qu’on est ensemble.

M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *