Son combat, notre famille

Maladie enfant

J’ai toujours voulu devenir mère… une mère jeune, idéalement deux enfants , au mieux des garçons…

Un rêve devenu réalité. Un premier bébé en 2011 , un petit garçon . Je suis officiellement une maman « heureuse ».
Et puis , toujours dans mon idée , un deuxième bébé arrive 22 mois après ! Quelle joie lorsque l’on m’a annoncé que c’était encore un petit gars ! Deux frère d’âge rapproché… J’étais aux anges !

Mais ma vie était peut être trop idéalisée , peut être étais-je trop naïve ?

Tout a basculé le 19 décembre 2012, mon second avait alors 5 semaines. Un arrêt respiratoire, la réanimation, des soucis neurologiques, et j’en passe…
Ma vie s’est alors transformée en enfer… La peur de le perdre a tout moment, la peur d ‘un maladie a l ‘issue fatale….

De là s’en est suivi un grand nombre d’hospitalisation, une vie rythmée par les soins, les consultations… mais surtout de jolies rencontres. Grâce aux associations, aux forums, aux parents rencontrés autour de la machine a café de l’hôpital, j’ai appris à relativiser !
Il y a toutes de sortes de parents d ‘enfants malades… ceux qui arrivent a voir le bon coté des choses et les autres… Et moi je voulais vraiment faire partie des parents qui gardent le sourire et leur joie de vivre.
Pour moi, et pour eux (mes fils, mon conjoint, ma famille …..)

Alors oui , je suis heureuse… la plus heureuse des mamans. J’ai toujours cette peur qui ne me lâchera surement jamais … mais elle ne me gâchera pas ma vie rêvée.
Aujourd’hui mon fils a 16 mois, il marche il parle, mais surtout il fait preuve d’un courage hors du commun …

Je suis fière de lui , de son grand frère …de ma petite famille …

A.

3 thoughts on “Son combat, notre famille

  1. Je fais partie aussi de ces parents qui ont dėcidé de garder le sourire et leur joie de vivre…..
    Nos enfants sont des moteurs et nous prouve que rien n’est impossible..
    Tendres pensées à votre petit battant et à toute la famille

  2. Bravo pour votre courage! ça m’a fait du bien de vous lire. Nous avons rendez-vous demain à Robert Debré. Une consultation de plus. Il me sort par les trous de nez cet hôpital, pourtant si mon fils va bien aujourd’hui, c’est grâce à cet endroit. Je dois essayer de me souvenir que certains enfants ne s’en sorte pas. Merci pour votre témoignage, je vais faire un effort pour ne pas me gâcher la vie avec mes peurs. Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *