Avec douceur et sourires

main épauleLes souvenirs sont flous mais ils sont là, pesants.

Des mains qui se promènent malgré mes non. Un âge trop petit pour savoir. Savoir jusqu’où.

Une personne meurt et les questions resteront sans réponses. Il faut apprendre à vivre avec le passé, avec le secret et sans les réponses.

Mais on grandit, on se pose, on s’assume, on murit, on se fortifie.

Une rencontre. La rencontre. Et cet homme qui apprend à vous connaître, qui finit par comprendre, qui partage votre secret et va doucement. Plus doucement avec le temps, plus prudemment, parce qu’il sait.

Dans ses bras, sous ses mains, près de lui et grâce à lui, la vie est belle. Les enfants sont là, ils vont bien, ils ont le sourire et la vie devant eux. On vit avec eux et avec le sourire.

Kaloo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *