J’ai cumulé mais j’ai pardonné

505095_provence

Pour le peu de personne qui connaissent ma vie le mot qui revient souvent c’est « waouh toi tu cumules… »

Pour ceux qui ne savent pas si on le leur raconte, il n’y croiront pas, parce que ce n’est pas possible c’est trop !!!!

Je suis née de parents toxicomanes, je suis un accident, mais un de ces accidents qu’on est heureux de voir arriver, mes parents m’ont désirée, plus que tout, ils se sont aimés aussi, plus que tout, mais ils ont du se séparer quand j ‘ai eu trois ans parce qu’ensemble ils ne s’en sortiraient jamais. Alors j’ai été placée, pas au bon endroit, pas avec les bonnes personnes…

Chez un grand oncle que je ne connaissais pas qui avait un serieux penchant pour la bouteille, et qui le cachait bien, il n’était pas un homme gentil, avait la main un peu lourde et un fâcheuse tendance a m’enfermer dans la cave (souvenir sympathique qui est remonté comme une fleur pour mes 28 ans) Ma mère s’est soignée, elle est venue m’enlever, m’a entourée de tout son amour, Malheureusement, elle a troqué une addiction pour une autre puis encore une autre… enfin bref pour la stabilité on repassera …mais je n’ai jamais au grand jamais manqué d’amour…

J’ai revu mon père, quand j’avais 6 ans, avec ma mère on a tout quitté deux ans après pour que je vive près de lui. Il vivait dans un mas provençal il gardait des chevaux, nos voisins étaient ses amis, ses meuilleurs amis et ils avaient un fils de mon âge. Ydillique!!! Pas vraiment… Leur fils a abusé de moi pendant 7 ans, 7 longues années ou j’ai cru que c’était normal et que tout le monde faisait ça … Si je voulais que ça s’arrete je n’avais qu’a pas être aussi attirante… Mon père et ma mère on finit par retomber dans leurs travers, puis mon père est mort d’un cancer foudroyant… Ma mère a finit par abdiquer il y a deux ans et par s’endormir à tout jamais …

Si je vous raconte tout ça, ce n’est pas pour me plaindre, mais pour dire qu’aujourd’hui je vais bien !!! je déteste ressasser les erreurs passées et j’ai décidé d’avancer alors j’ai pardonné : j ‘ai pardonné à ma mère d’avoir eu du mal avec la vie, j’ai pardonné à mes parents de s’être auto-détruits et de m’avoir laissée seule à gérer leur abscence, j’ai pardonné à la vie de ne m’avoir pas épargnée, j’ai pardonné à ma mère de ne pas avoir compris les signaux de ma détresse enfantine, j’ai pardonné à cet enfant qui n’a sûrement fait que reproduire, je voudrais pardonner à celui qui s’est joint trop souvent à lui, aujourd’hui j’ai pardonné, j’ai préféré pardonner que de me laisser anéantir par la haine…

Aujourd’hui je ne ferme jamais une porte, un bruit de chaise renversée me fait sursauter, et je ne supporte pas la pénombre et l’obscurité… mais je vis pleinement, je profite de chaque petit bonheur de la vie et je laisse le reste sur le côté de la route !!!! quoi qu’il se passe, quoi qu’il arrive, je vis et je suis heureuse !!!! Alors oui on peut cumuler, oui ça peut faire beaucoup mais on peut s’en sortir, ne pas regarder en arrière, faire de ses faiblesses une force, et être heureux …

Laetitia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *