Perdre un aïeul

Deuil Grand parent

En septembre, j’ai perdu mon arrière-grand-mère, un cancer du pancréas ajouté au cœur faible d’une dame de 94 ans, ça ne pardonne pas.
J’ai passé l’été à veiller sur elle, elle ne pouvait plus rester seule, au début c’était seulement la nuit, au cas où elle aurait un malaise. Par la suite la famille se relayait pendant la journée. En août, pourtant, je n’ai pas pu continuer. Elle déclinait très vite, je l’ai trouvée un soir debout dans le couloir, elle se cognait contre un mur mais était persuadée que c’était contre les barrières de son lit médicalisé. Elle ne tenait pas debout, je n’avais pas la force de la porter jusque dans sa chambre, je l’ai conduite jusqu’au canapé et j’ai téléphoné en urgence à mon grand-père-son fils. Lui et sa femme ont pris le relais pour la nuit, et par la suite personne n’y restait de façon permanente – on se relayait, nuit et jour. On a établi un planning.
Elle nous a quittés la nuit du 3 au 4 septembre après beaucoup de souffrances.
J’étais repartie sur Paris, je n’ai pas pu aller à son enterrement. J’ai passé les premiers jours à pleurer toutes les larmes de mon corps. Je suis passée par toutes les étapes du deuil dont on entend parler – la colère a duré le plus longtemps. J’en voulais à mon autre arrière-grand-mère d’être encore en vie – et je m’en voulais à moi pour ça.

Et puis j’ai repris les cours, ce qui m’a aidée à tourner la page.
Récemment je me suis mise au tricot en sa mémoire, car elle adorait tricoter. Si je dois donner un conseil : ignorez ceux qui vous diront que c’est mieux comme ça, que la personne souffrait trop, etc. On le sait, mais ça n’enlève rien à la douleur de perdre un être aimé. Et trouvez quelqu’un à qui parler – un ami, un membre de la famille, un professionnel, peu importe, mais ne vous renfermez pas là-dedans. Mamie me manque toujours – et me manquera sans doute toute ma vie – mais j’arrive maintenant à repenser à tous les bons souvenirs que j’ai d’elle sans me mettre à pleurer.
J’espère pouvoir aider quelqu’un avec ce témoignage, ne serait-ce qu’une personne.

Julie